La base-vie d'une plantation de sucre (6 000 hectares, 400 ouvriers), créée dans les années 1970, est devenue un village (8 000 habitants) entièrement dépendant de l'opérateur industriel. Cette situation engendre des problèmes sociaux récurrents. classM a élaboré une stratégie visant à séparer le village de l'usine de sucre :

  • gestion et transmission à terme des logements,
  • création de nouvelles activités vecteurs de richesse non liées à l'activité sucrière,
  • organisation de transports pour des ouvriers ne vivant pas sur site.

Cette stratégie a été soumise aux autorités du pays, en vue d'appuyer la demande de reconnaissance d'une entité administrative (création d'une commune) gérée par l'état.

Pays : 
Gabon